Attapeu – effondrement d’un barrage

inondation

inondation à Attapeu

Un barrage s’est effondré lundi matin 23 juillet dans la province d’Attapeu, au Laos. La catastrophe s’est produite dans le district de Sanamxay, un district qui jouxte le Cambodge. Situé à l’ouest de la capitale provinciale, ce district a été le premier où le SFE ait travaillé dans cette province, en dehors de l’hôpital provincial où il a commencé son action.

L’inondation a touché 6 villages et affecté près de 12’000 personnes.

Les premiers secours sont gérés par les services de l’État.

Le SFE et d’autres ONG vont être impliqués à moyen terme au secours de ces milliers de familles qui ont tout perdu. Nous sollicitons des dons spécifiques pour cette action d’urgence, qui va s’étaler sur plusieurs mois, pour permettre au SFE d’apporter sa contribution aux sinistrés.

Avec la saison des pluies, ces rescapés se retrouvent donc dans une situation extrêmement vulnérable. Nos équipes ont décidé de soutenir les efforts des secours et d’accompagner les autorités pour aller prêter main forte sur les lieux de la catastrophe, et pour fournir du matériel de premier secours (filtres à eau, moustiquaires, réchauds, etc…) dans les jours qui viennent.

Quelques photos de l’évacuation et du barrage

Localisation des deux principaux villages touchés:

  • Ban Mai [14.7057792,106.4960721] – sur la route 18A, à une dizaine de km du chef-lieu de district de Sanamxay (lui-même situé un peu plus de 30 km à l’ouest d’Attapeu)

  • Hinlad [14.7472193,106.4849099] – environ 5 km au nord de Ban Mai

Attapeu – effondrement d’un barrage

inondation

inondation à Attapeu

Un barrage s’est effondré lundi soir 23 juillet dans la province d’Attapeu, au Laos. La catastrophe s’est produite dans le district de Sanamxay, un district qui jouxte le Cambodge. Situé à l’ouest de la capitale provinciale, ce district a été le premier où le SFE ait travaillé dans cette province, en dehors de l’hôpital provincial où il a commencé son action.

L’inondation a touché 7 villages et affecté près de 12’000 personnes.

Les premiers secours sont gérés par les services de l’État.

Le SFE et d’autres ONG vont être impliqués à moyen terme au secours de ces milliers de familles qui ont tout perdu. Nous sollicitons des dons spécifiques pour cette action d’urgence, qui va s’étaler sur plusieurs mois, pour permettre au SFE d’apporter sa contribution aux sinistrés.

Avec la saison des pluies, ces rescapés se retrouvent donc dans une situation extrêmement vulnérable. Nos équipes ont décidé de soutenir les efforts des secours et d'accompagner les autorités pour aller prêter main forte sur les lieux de la catastrophe, et pour fournir du matériel de premier secours (filtres à eau, moustiquaires, réchauds, etc...) dans les jours qui viennent.

Quelques photos de l'évacuation et du barrage

Localisation des deux principaux villages touchés:

  • Ban Mai [14.7057792,106.4960721] – sur la route 18A, à une dizaine de km du chef-lieu de district de Sanamxay (lui-même situé un peu plus de 30 km à l’ouest d’Attapeu)

  • Hinlad [14.7472193,106.4849099] – environ 5 km au nord de Ban Mai

Nouvelles novembre 2017

Voir plus de détails dans notre dernière lettre de nouvelles

Salavane

Le nouveau projet est lancé

Tatheng

Un camp lao’style.

France

Soirées caritatives au profit du SFE.

Direction

Passage de flambeau.

Nouvelles novembre 2017

Voir plus de détails dans notre dernière lettre de nouvelles

Salavane

Le nouveau projet est lancé

Tatheng

Un camp lao’style.

France

Soirées caritatives au profit du SFE.

Direction

Passage de flambeau.

Construction d’un nouveau système d’eau à Ban Santai

Introduction:

Ban_sentai_projet_06

1. Plan du château d’eau de Ban Sentai

Ban_sentai_projet_08

2. Le village vu par Google Earth.

Le village de Ban Sentai est l’un des plus pauvres de Thateng, dans la province de Sékong et n’a pas d’accès direct à l’eau. Environ 60 familles vivent dans ce village, principalement de la minorité ethnique Alak. Ils pratiquent la chasse et tirent leur subsistance de cultures agricoles traditionnelles comme le riz, divers tubercules, et aussi des ressources de la forêt. La construction d’un système de distribution d’eau, comprenant un château d’eau avec réservoir est le but à atteindre en trente journées de travail, les samedi et dimanche étant considérés comme des jours de repos. Les gens participent au plan de travail à tour de rôle en tenant compte des nécessités du travail agricole, en cette saison les soins aux jeunes plantations de riz et leur irrigation. Néanmoins les villageois sont très motivés par le projet dont le but est. : « de l’eau pour tous ! »

Semaine 1 : 14-18 août 2017

Ban_sentai_projet_01

3. Forage une fois le lieu propice choisi

Trouver l’emplacement propice pour le forage et nettoyer l’emplacement. Les villageois étaient enthousiastes. Effectuer le forage prend environ un jour. Le forage effectué est à 59 m de profondeur, 8m de niveau d’eau et un débit de 20 litres par minute. Suite à cela, selon les habitudes, on réunit les villageois qui s’engagent à construire le système de distribution d’eau. Hommes, femmes et jeunes gens sont encouragés à participer.

On a creusé le canal pour le socle en béton. Profondeur 85 cm x 30×30 cm. On travaille avec les techniques traditionnelles utilisant pelles et pieux. Environ 40 personnes ont participé et la tâche a été facilement accomplie. Les gens étaient fiers de leur participation communautaire.

Semaine 2: 21-25 août 2017

Construction de l’armature métallique des fondations en béton, en courbant les barres d’acier et en les coupant avec une scie manuelle. Vu le nombre de personnes impliquées, cela a été réalisé facilement, moyennant une stricte supervision quant aux mesures et marges à respecter. Comme la construction en béton n’est pas courante, quelques cours sur les armatures métalliques ont été nécessaires. Une fois que le cadre d’acier a été structuré en lui fixant les anneaux d’acier courbés, on peut l’installer dans le canal déjà creusé en vue de couler le béton. Toujours bien réalisé et la motivation est intacte.(21août).

Ban_sentai_projet_04

4. Armature du socle prête pour le coulage du béton.

Ban_sentai_projet_9

5. Préparation d’armature et 1er stade d’échafaudages

Ban_sentai_projet_11

6. Echafaudages construits avec les matériaux du pays

Coulage du béton, un mélange standard 1 :2 :3. Toujours autant de gens impliqués et le besoin de supervision rapprochée sur les techniques de mélange du ciment et la technique de coulage. Réalisé en une journée. Vibrage et séchage approprié ont bien été suivis, et on encourage l’hydratation pour obtenir une bonne qualité.(22 août)

Ban_sentai_projet_03

7. Mise en place et fixation d’armature

Ban_sentai_projet_14

8. Mise en place de coffrages

Ban_sentai_projet_12

9. Brassage du ciment

Le jour suivant, tout en poursuivant le traitement du béton frais, on prépare les ferraillages pour les piliers, coupant et courbant les fers. C’est une tâche dont les villageois arrivent facilement à bout. Les fers pour le premier niveau de piliers sont maintenant prêts, les distances entre les anneaux sont observées strictement et on vérifie qu’ils sont bien formés. En parallèle, on prépare les coffrages en bois pour le coulage du béton. Des renforts en bois sont ajoutés pour prévenir les fuites. On consolide encore les échafaudages en bois pour améliorer la sécurité et faciliter le travail. Travail accompli et villageois toujours motivés. (24 août)

Coulage du béton frais pour les piliers. Les hommes et jeunes gens participent volontiers, bien que ce soit un dur labeur pour réaliser 4 piliers de 30×30 cm. Néanmoins, ils persévèrent allant chercher l’eau à la rivière, et transportant sable, ciment et gravier. (25 août)

Ban_sentai_projet_07

10. Vérification de l’aplomb

Cette deuxième semaine c’était le début du gros œuvre, mais les gens gardent la motivation. Le charriage des matériaux est la partie exténuante, c’était impressionnant de voir les seaux de ciment circuler et monter en une chaîne continue. De l’eau bouillie était constamment à disposition afin que les travailleurs puissent se désaltérer en sécurité.

Semaine 3: 28 août-1er septembre 2017

Deux jours de congé ont été octroyés aux villageois(28 et 29 août) pour la bonne prise du béton et pour un repos bien mérité.

Après 4 jours de séchage, on retire les coffrages. Le pilier est bien fait, mises à part quelques petits trous qui sont réparés avec du ciment. On va encore couler du béton. Il faut de nouveau fixer les anneaux à la bonne place et respecter les marges.(30 août)

Et on retourne chercher l’eau à la rivière, et apporter ciment, sable et gravier en vue de l’opération plus facile : brasser le ciment. Cette fois-ci, les hommes se relaient à tour de rôle pour cette opération fastidieuse à laquelle néanmoins tous veulent participer. De même tous prennent leur tour dans la chaîne de transport du ciment jusqu’à l’étage de coulage. Un grand merci à l’équipe des échafaudages pour leurs constructions solides.(31 août)

Ban_sentai_projet_05

11. 1er étage réalisé

On travaille sur les ferraillages et les coffrages pour le deuxième étage des piliers. Ici, le besoin de supervision est moindre que lors de la première phase, les techniques de base sont acquises. Néanmoins, il faut rester vigilant sur la distance entre les anneaux et leur fixation adéquate. Les coffrages en bois aussi doivent être contrôlés strictement pour prévenir les fuites.(1er septembre)

En cette 3e semaine, nous sommes à la mi-temps de la construction du château d’eau. Tout le monde se réjouit d’avoir fini et de bénéficier de l’eau à domicile.

Semaine 4: 4 au 8 septembre 2017

Coulage de béton frais au 2e étage. Et encore, transport de l’eau depuis la rivière, charriage de ciment, sable et gravier, et brassage du ciment à tour de rôle. Cette fois-ci, il faut monter plus haut, mais ce n’est pas un problème car les villageois s’assistent mutuellement. Ils sont aussi attentifs à vibrer et marteler le ciment pour obtenir un bon résultat. Mais il faut rester prudents et attentifs à la sécurité sur le chantier. Cette semaine était centrée uniquement sur le 2e étage à cause des temps de séchage(5 jours).

Ban_sentai_projet_02

12. 2e étage terminé

 

Semaine 5:11au 15 septembre 2017

On termine le coulage du béton avec l’aide de 40 personnes, des hommes, à cause de la difficulté du travail au sommet de la structure.(11 septembre)

Le ferraillage pour la dalle et le coulage du béton se font dans la même journée. Les procédures usuelles ont bien été observées. La prise du béton a été correctement surveillée.(12 septembre)

Ban_sentai_projet_13

13. Réservoir, clôture et échelle installés.

Mise en place du réservoir à eau (5000 litres). Il n’y a pas de mots pour décrire la force humaine des Alak en action pour cette réalisation. Les muscles sont bandés, l’aide de chacun compte. Pas de camion grue ou autre dispositif de levage, seule la force humaine. Accompli par les villageois, malgré la pluie.(14 septembre)

Installation d’une clôture métallique au sommet pour sécuriser le tank et pose d’une échelle métallique pour pouvoir y accéder pour la maintenance et les réparations. La joie des villageois est perceptible.(15 septembre)

A ce stade là le 90 % du travail est fait. Il reste à créer le réseau de tuyaux en PVC pour relier chaque ménage au réservoir. Ceci est la responsabilité des villageois, et ils doivent encore rassembler les fonds nécessaires. Ils estiment qu’ils auront terminé le tout en novembre.

Un grand merci à BASAID qui participe au financement du matériel pour ce projet.

Construction d’un nouveau système d’eau à Ban Santai

Introduction:

Ban_sentai_projet_06

1. Plan du château d’eau de Ban Sentai

Ban_sentai_projet_08

2. Le village vu par Google Earth.

Le village de Ban Sentai est l’un des plus pauvres de Thateng, dans la province de Sékong et n’a pas d’accès direct à l’eau. Environ 60 familles vivent dans ce village, principalement de la minorité ethnique Alak. Ils pratiquent la chasse et tirent leur subsistance de cultures agricoles traditionnelles comme le riz, divers tubercules, et aussi des ressources de la forêt. La construction d’un système de distribution d’eau, comprenant un château d’eau avec réservoir est le but à atteindre en trente journées de travail, les samedi et dimanche étant considérés comme des jours de repos. Les gens participent au plan de travail à tour de rôle en tenant compte des nécessités du travail agricole, en cette saison les soins aux jeunes plantations de riz et leur irrigation. Néanmoins les villageois sont très motivés par le projet dont le but est. : « de l’eau pour tous ! »

Semaine 1 : 14-18 août 2017

Ban_sentai_projet_01

3. Forage une fois le lieu propice choisi

Trouver l’emplacement propice pour le forage et nettoyer l’emplacement. Les villageois étaient enthousiastes. Effectuer le forage prend environ un jour. Le forage effectué est à 59 m de profondeur, 8m de niveau d’eau et un débit de 20 litres par minute. Suite à cela, selon les habitudes, on réunit les villageois qui s’engagent à construire le système de distribution d’eau. Hommes, femmes et jeunes gens sont encouragés à participer.

On a creusé le canal pour le socle en béton. Profondeur 85 cm x 30×30 cm. On travaille avec les techniques traditionnelles utilisant pelles et pieux. Environ 40 personnes ont participé et la tâche a été facilement accomplie. Les gens étaient fiers de leur participation communautaire.

Semaine 2: 21-25 août 2017

Construction de l’armature métallique des fondations en béton, en courbant les barres d’acier et en les coupant avec une scie manuelle. Vu le nombre de personnes impliquées, cela a été réalisé facilement, moyennant une stricte supervision quant aux mesures et marges à respecter. Comme la construction en béton n’est pas courante, quelques cours sur les armatures métalliques ont été nécessaires. Une fois que le cadre d’acier a été structuré en lui fixant les anneaux d’acier courbés, on peut l’installer dans le canal déjà creusé en vue de couler le béton. Toujours bien réalisé et la motivation est intacte.(21août).

Ban_sentai_projet_04

4. Armature du socle prête pour le coulage du béton.

Ban_sentai_projet_9

5. Préparation d’armature et 1er stade d’échafaudages

Ban_sentai_projet_11

6. Echafaudages construits avec les matériaux du pays

Coulage du béton, un mélange standard 1 :2 :3. Toujours autant de gens impliqués et le besoin de supervision rapprochée sur les techniques de mélange du ciment et la technique de coulage. Réalisé en une journée. Vibrage et séchage approprié ont bien été suivis, et on encourage l’hydratation pour obtenir une bonne qualité.(22 août)

Ban_sentai_projet_03

7. Mise en place et fixation d’armature

Ban_sentai_projet_14

8. Mise en place de coffrages

Ban_sentai_projet_12

9. Brassage du ciment

Le jour suivant, tout en poursuivant le traitement du béton frais, on prépare les ferraillages pour les piliers, coupant et courbant les fers. C’est une tâche dont les villageois arrivent facilement à bout. Les fers pour le premier niveau de piliers sont maintenant prêts, les distances entre les anneaux sont observées strictement et on vérifie qu’ils sont bien formés. En parallèle, on prépare les coffrages en bois pour le coulage du béton. Des renforts en bois sont ajoutés pour prévenir les fuites. On consolide encore les échafaudages en bois pour améliorer la sécurité et faciliter le travail. Travail accompli et villageois toujours motivés. (24 août)

Coulage du béton frais pour les piliers. Les hommes et jeunes gens participent volontiers, bien que ce soit un dur labeur pour réaliser 4 piliers de 30×30 cm. Néanmoins, ils persévèrent allant chercher l’eau à la rivière, et transportant sable, ciment et gravier. (25 août)

Ban_sentai_projet_07

10. Vérification de l’aplomb

Cette deuxième semaine c’était le début du gros œuvre, mais les gens gardent la motivation. Le charriage des matériaux est la partie exténuante, c’était impressionnant de voir les seaux de ciment circuler et monter en une chaîne continue. De l’eau bouillie était constamment à disposition afin que les travailleurs puissent se désaltérer en sécurité.

Semaine 3: 28 août-1er septembre 2017

Deux jours de congé ont été octroyés aux villageois(28 et 29 août) pour la bonne prise du béton et pour un repos bien mérité.

Après 4 jours de séchage, on retire les coffrages. Le pilier est bien fait, mises à part quelques petits trous qui sont réparés avec du ciment. On va encore couler du béton. Il faut de nouveau fixer les anneaux à la bonne place et respecter les marges.(30 août)

Et on retourne chercher l’eau à la rivière, et apporter ciment, sable et gravier en vue de l’opération plus facile : brasser le ciment. Cette fois-ci, les hommes se relaient à tour de rôle pour cette opération fastidieuse à laquelle néanmoins tous veulent participer. De même tous prennent leur tour dans la chaîne de transport du ciment jusqu’à l’étage de coulage. Un grand merci à l’équipe des échafaudages pour leurs constructions solides.(31 août)

Ban_sentai_projet_05

11. 1er étage réalisé

On travaille sur les ferraillages et les coffrages pour le deuxième étage des piliers. Ici, le besoin de supervision est moindre que lors de la première phase, les techniques de base sont acquises. Néanmoins, il faut rester vigilant sur la distance entre les anneaux et leur fixation adéquate. Les coffrages en bois aussi doivent être contrôlés strictement pour prévenir les fuites.(1er septembre)

En cette 3e semaine, nous sommes à la mi-temps de la construction du château d’eau. Tout le monde se réjouit d’avoir fini et de bénéficier de l’eau à domicile.

Semaine 4: 4 au 8 septembre 2017

Coulage de béton frais au 2e étage. Et encore, transport de l’eau depuis la rivière, charriage de ciment, sable et gravier, et brassage du ciment à tour de rôle. Cette fois-ci, il faut monter plus haut, mais ce n’est pas un problème car les villageois s’assistent mutuellement. Ils sont aussi attentifs à vibrer et marteler le ciment pour obtenir un bon résultat. Mais il faut rester prudents et attentifs à la sécurité sur le chantier. Cette semaine était centrée uniquement sur le 2e étage à cause des temps de séchage(5 jours).

Ban_sentai_projet_02

12. 2e étage terminé

 

Semaine 5:11au 15 septembre 2017

On termine le coulage du béton avec l’aide de 40 personnes, des hommes, à cause de la difficulté du travail au sommet de la structure.(11 septembre)

Le ferraillage pour la dalle et le coulage du béton se font dans la même journée. Les procédures usuelles ont bien été observées. La prise du béton a été correctement surveillée.(12 septembre)

Ban_sentai_projet_13

13. Réservoir, clôture et échelle installés.

Mise en place du réservoir à eau (5000 litres). Il n’y a pas de mots pour décrire la force humaine des Alak en action pour cette réalisation. Les muscles sont bandés, l’aide de chacun compte. Pas de camion grue ou autre dispositif de levage, seule la force humaine. Accompli par les villageois, malgré la pluie.(14 septembre)

Installation d’une clôture métallique au sommet pour sécuriser le tank et pose d’une échelle métallique pour pouvoir y accéder pour la maintenance et les réparations. La joie des villageois est perceptible.(15 septembre)

A ce stade là le 90 % du travail est fait. Il reste à créer le réseau de tuyaux en PVC pour relier chaque ménage au réservoir. Ceci est la responsabilité des villageois, et ils doivent encore rassembler les fonds nécessaires. Ils estiment qu’ils auront terminé le tout en novembre.

Un grand merci à BASAID qui participe au financement du matériel pour ce projet.

21 septembre 2017 : Cérémonie de clôture de HCSP dans Province de Sekong

Clot HCSP 3Le 21 septembre 2017, le SFE avait le plaisir d’organiser la cérémonie de clôture du projet de Renforcement des Services médicaux dans la Province de Sekong. C’était l’occasion de passer en revue les progrès fait dans le soutien du système de santé dans la Province de Sekong pendant les trois années du projet. Les autorités et les agents de santé étaient à la fois très heureux et satisfaits du travail fait par SFE dans la formation de agents de santé, le soutien de l’infrastructure de santé et le soutien du travail administratif à l’hôpital. Pendant le projet un total de 170 activités de formation ont été faites, s’étendant d’un jour la formation sur place à la formation à long terme (support pour un Bachelor en soins infirmiers et la formation médical continue). Grâce à la formation d’une équipe de formateurs, nous avons pu soutenir un programme hebdomadaire de formation dans chaque hôpital de la province.

En collaboration avec les autorités, nous préparons actuellement la deuxième phase du projet qui sera lancé l’année prochaine. Notre but est de donner aux communautés, aux Centres médico-sociaux et à l’hôpital la possibilité de fournir de meilleurs Services médicaux pour une meilleure vie.

Clot HCSP 2 Clot HCSP 1

21 septembre 2017 : Cérémonie de clôture de HCSP dans Province de Sekong

Clot HCSP 3Le 21 septembre 2017, le SFE avait le plaisir d’organiser la cérémonie de clôture du projet de Renforcement des Services médicaux dans la Province de Sekong. C’était l’occasion de passer en revue les progrès fait dans le soutien du système de santé dans la Province de Sekong pendant les trois années du projet. Les autorités et les agents de santé étaient à la fois très heureux et satisfaits du travail fait par SFE dans la formation de agents de santé, le soutien de l’infrastructure de santé et le soutien du travail administratif à l’hôpital. Pendant le projet un total de 170 activités de formation ont été faites, s’étendant d’un jour la formation sur place à la formation à long terme (support pour un Bachelor en soins infirmiers et la formation médical continue). Grâce à la formation d’une équipe de formateurs, nous avons pu soutenir un programme hebdomadaire de formation dans chaque hôpital de la province.

En collaboration avec les autorités, nous préparons actuellement la deuxième phase du projet qui sera lancé l’année prochaine. Notre but est de donner aux communautés, aux Centres médico-sociaux et à l’hôpital la possibilité de fournir de meilleurs Services médicaux pour une meilleure vie.

Clot HCSP 2 Clot HCSP 1

Témoignage de Kapeu

Témoignage de Madame Wanphay: Dans mon village, avant que le SFE ne vienne…

Changements à Chalamkao !

Témoignage de Kapeu

Témoignage de Madame Wanphay: Dans mon village, avant que le SFE ne vienne…

Changements à Chalamkao !